Bilan du podcast Le Café des Créatrices


Le Café des Créatrices est un podcast que j’ai produis et animé durant une année. Je vous présente aujourd’hui le compte-rendu de ce projet unique.

Performances de l’émission

Téléchargements du podcast

  • On commence par le cœur: 60.000 téléchargements en 1 an, soit une moyenne de 3.700 par épisode. Un score gigantesque dont j’ai été la première surprise. Je n’arrive même pas à imaginer l’audience que cela représenterait dans une salle de conférence.
  • Les téléchargements ont explosé en juin alors que j’avais mis le podcast en pause! Le graphique ci-dessous illustre bien ce phénomène. Un beau succès que je ne sais pas trop expliquer… Je pense que les relations presse ont eu un impact considérable sur la notoriété du Café des Créatrices (sans que je puisse en identifier la source hélas). Et moi qui pensais que les vacances estivales étaient une période creuse! Les pics d’audience pouvaient montaient à plus de 500 téléchargements par jour.

Téléchargements du podcast.

Résultats des épisodes

Je rappelle avant tout que Le Café des Créatrices ce fut 16 épisodes au total: 1 numéro formation, 10 interviews d’entrepreneures et 5 numéros d’actualité.

  • Le top 5 du classement ne contient que des interviews. Les 3 premières interviews publiées sont leaders mais ces épisodes sont anciens – il faut en conséquence prendre l’information avec des pincettes. Les numéros qui arrivent en position 4 et 5 du classement sont d’ailleurs des interviews récentes, comme quoi!
  • Sans surprise, les épisodes « résumé de l’actualité entrepreneuriale en France » ont eu moins de succès. D’abord parce qu’ils sont récents (publiés en 2017 alors que la moitié des interviews sont parues en 2016) ensuite car le contenu n’est pas « evergreen », c’est à dire que leur durée de vie est limitée de par le sujet même.
  • Mention spéciale pour le tout 1er épisode publié: il s’agissait d’une formation sur comment choisir son nom de marque que j’avais enregistré en solo pour me lancer. Jolie performance puisque ce numéro finit en sixième position du classement (sur un total de 16 épisodes).

Comptes

Résultats annexes

  • Le podcast a eu de belles critiques sur de nombreuses plateformes. D’abord avec une note iTunes de 4.5 étoiles sur 5 (pour 35 avis déposés). Des étoiles qui ont forcément eu un impact positif! J’ai en plus reçu 15 emails privés et 30 commentaires sur le blog. Cela fait un total de 80 messages qualitatifs, en plus de ceux réceptionnés ici et là sur les réseaux sociaux.
  • Le site du Café des Créatrices fut moins populaires. C’est tout à fait normal puisque le but était de pousser le podcast, pas son blog! J’ai recensé 8200 visites et 3500 visiteurs uniques. Un score certes bas mais cohérent si l’on compare les 3700 téléchargements par épisode en moyenne face aux 3500 visiteurs uniques du site.
  • Les relations presse / publiques ont été bénéfiques: l’émission a été sélectionnée plusieurs fois par l’équipe éditoriale d’iTunes et a été citée dans le magazine Flow lors d’un article spécial podcast (80.000 exemplaires vendus pour le numéro en question quand même!), sans compter diverses mentions ici et là sur internet.

Brainstorm café

L’humain

Rédiger froidement le bilan d’un projet public et social n’aurait pas de sens, il faut bien sûr aborder les relations sociales qui ont embelli cette aventure.

Les « inspirations »

  • Les messages des auditeurs ont été une source de motivation régulière. Il est toujours encourageant de recevoir des remarques positives ou des remerciements pour ce que l’on produit, je ne peux donc qu’être pleinement reconnaissante envers mes fidèles auditeurs! J’ai adoré recevoir des messages privés de certain(e)s qui me racontaient leur propre expérience de l’entrepreneuriat.
  • Travailler sur un podcast dédié à l’entrepreneuriat féminin m’a amené à intégrer le groupe Facebook des Entrepreneuses qui déchirent. C’est une communauté où l’on trouve de la variété autant dans le profil des membres que de leur projet. Grâce à cela j’ai été exposée à des problématiques basiques, spécifiques ou complexes sur des sujets divers – marketing, législation, organisation, économiques, etc. Une aubaine afin d’aiguiller les questions des interviews.
  • Bien entendu les invitées que j’ai reçu ont été au cœur du Café des Créatrices. Chacune avait sa propre histoire, personnalité, voix et un projet unique. Certaines m’ont posé des défis et d’autres m’ont fait oublier que je menais une interview.

Crayon couleur

Les « collègues »

  • J’avais osé contacter Patrick Beja (LE podcasteur francophone entrepreneur) et lui offrir 1h30 de travail contre 30 minutes de mentorat par semaine, proposition qu’il avait accepté! Ce coaching personnalisé sur quelques mois m’a aidé à progresser sur la production. C’était rassurant d’avoir un guide bienveillant qui m’offrait ses précieux expérimentés – j’ai été honorée qu’il m’épaule lors de ce binôme.
  • Les réseaux sociaux ont été l’occasion d’échanger avec d’autres podcasteurs, parfait pour concilier passion et apprentissage. J’ai notamment discuté sur le groupe international Podcast Community (anglais obligatoire) ainsi que sur Twitter directement avec des podcasteurs francophones. Ce sont des gens aussi compétents dans la production audio que de contenu – sans compter qu’ils sont fort sympathiques.
  • Entrer dans le monde des podcasts fut par extension l’occasion de découvrir les streetcasts. Il s’agit d’un sous-genre de podcast qui peut être présenté comme un blog audio, réalisé de manière simple sur le plan technique et souvent en mobilité. Je suis tombée sous le charme de ces émissions et encore plus de sa communauté. Je vous invite à découvrir plus en détail le concept en tant que curieux, auditeur ou peut-être même futur streetcasteur!

Brainstorm journal

Gestion du projet

Au delà des chiffres et des rencontres, Le Café des Créatrices aura été un vrai travail dans lequel je me serai beaucoup investi.

  • Il était primordial de respecter les délais puisque je savais qu’un podcast publié régulièrement avait davantage de chance d’être mis en avant par l’équipe éditoriale d’iTunes. Et je ne parle pas ici de publier à un rythme « à peu près mensuel » mais bien de sortir un numéro le premier lundi de chaque mois sans faute. Ce n’était pas toujours évident mais ma rigueur a porté ses fruits!
  • J’aurais beaucoup appris sur le plan technique. Edition de pistes audio, hébergement, montage d’un podcast, etc. Même si c’était parfois difficile, je dois reconnaître que je me suis vraiment enrichie de toutes ces nouveautés explorées.
  • Gérer cette émission aura été un bel apprentissage du concept de « solo entrepreneur » dans le sens où il m’a fallut gérer le temps, les tâches et les priorités afin de durer. Je le rappelle, Le Café des Créatrices aura tout de même vécu un an, ce que j’estime être une prouesse étant donné que j’étais seule au commande!
  • Au total, l’émission aura eu un coût total de 255€. Les frais d’hébergement du podcast via Libsyn, la plateforme du site internet WordPress et l’achat d’un microphone de qualité Audio Technica auront été les plus gros pôles de dépenses. Heureusement les dons via Tipeee et le partenariat d’un épisode m’auront permis de diminuer les dépenses totales de 40%! Je suis très reconnaissante de ces participations financières qui représentaient de vrais encouragements.

Je précise que j’ai bien entendu été honnête et j’ai stoppé le financement participatif mis en place sur Tipeee dès juin, juste après la publication du dernier épisode.

Post it

Bref vous l’aurez compris, Le Café des Créatrices a été une expérience très positive à mes yeux. Mais comme je sais qu’il faut toujours garder les pieds sur terre voici tout de même des réflexions d’autocritique du projet.

Mon mentor me l’avait dit et c’est le seul point sur lequel je suis restée têtue: il était trop tôt pour lancer le financement participatif via Tipeee! Les podcasts et leur audience ont besoin de temps avant d’en arriver à ce stade. Tu avais raison, Patrick! Le succès de cette campagne fut donc petit, mais les quelques euros mensuels récoltés étaient une aide concrète et bienvenue.

Je me souviens avoir été désorientée lorsque j’avais découvert le 1er podcast concurrent du Café des Créatrices. J’avais trouvé cela injuste qu’une émission avec la même thématique soit mise en avant par certains médias dès son premier mois de sortie alors que cela faisait une demie année que j’avais lancé mon podcast. Même si j’ignore les audiences de ce concurrent, le bilan du Café des Créatrices me satisfait aujourd’hui pleinement!

Pour finir, certains diront qu’il est dommage que j’ai arrêté le format Le Café des Créatrices tel qu’il était. C’est une remarque absolument juste, mais j’avais vraiment besoin de changement. Pour autant rien n’est perdu! D’abord parce que l’historique de l’émission est toujours disponible et accessible, ensuite parce que je vais lui donner un nouveau souffle via Cocktail Memento. J’ai été enchantée d’enregistrer le premier épisode de cette nouvelle série et je suis impatiente de continuer!

Et vous, qu’avez-vous pensé du Café des Créatrices? Quelles sont vos envies pour sa continuité via Cocktail Memento?

2 commentaires

  • Amélie [L'atelier Azimuté]

    mercredi 27 septembre 2017

    Bravo pour ces résultats, les chiffres sont impressionnants ! On dirait que les gens ont profité de l’été pour rattraper leur retard 😉
    J’ai découvert hier que j’avais oublié deux des premiers épisodes, je les ai donc écoutés dans la foulée et trouvés passionnants…
    N’hésite surtout pas à glisser 1 ou 2 interviews dans Cocktail Memento 😉 J’ai hâte de découvrir le nouveau format également !

    Répondre
    • Cocktail Memento

      lundi 2 octobre 2017

      Merci Amélie! Oui je garde en tête les interviews et je vais probablement en refaire, même si ce ne sera pas immédiat car j’ai trop d’envies qui arrivent avant. 😉

Commentaire